Osez la bio

Décrouvrez un espace dédié à la bio avec les enjeux, les opportunités, le coût d’une conversion. Tech&Bio vous conseille sur toutes les démarches et vous met en relation avec les organismes concernés.

La Bio, dans le monde et en Europe

La Bio au niveau mondial
43,7 millions d’hectares, c’est l’estimation de la surface mondiale cultivée selon le mode biologique (certifiée et en conversion) à la fin d’année 2014. Cette surface représente 0,99% de l’ensemble du territoire agricole des 172 pays enquêtés.

En 2014, plus de 2,3 millions d’exploitations agricoles sont certifiées Bio.
En 2015, 87 Pays ont adopté une réglementation pour l’agriculture biologique.

Concernant l’année 2014, le marché mondial lié à la Bio est estimé à plus de 80 milliards.

Et en Europe ?
Pour la fin d’année 2015, l’union Européenne des 28 comptait 268 665 exploitations agricoles qui cultivaient plus de 11 millions d’hectares. La Bio représentait alors 6,2% de la Surface Agricole Utile (SAU).

L’agriculture Bio en France

Le renforcement de la croissance pour l’année 2016
En 2016, l’activité biologique, de la production à la distribution en passant par la transformation, concerne près de 118 000 emplois directs. Depuis plus de 4 ans, la croissance annuelle moyenne s’élève à plus de 8%.

Les emplois sont répartis de la manière suivante :

  • 77 700 emplois directs dans les fermes en équivalent temps complet
  • 38 200 emplois en transformation ainsi qu’en distribution Bio
  • 2000 emplois en conseil, contrôle, recherche et formation


Le nombre d’opérateur ne cesse de progresser
47 104, c’est le nombre d’opérateurs (producteurs, transformateurs, distributeurs et importateurs) engagés dans la production biologique. Soit une augmentation de près de 10% par rapport à fin 2015.

L’aval est représenté par 14 840 transformateurs, distributeurs et importateurs.

L’amont est représenté par 32 264 producteurs fin 2016, soit une augmentation de 12% par rapport à fin 2015. Les exploitations Bio représente plus de 7% des exploitations Françaises et plus de 10% de l’emploie agricole.

Osez la Bio

La bio et les consommateurs Français ?

Un marché en pleine croissance
Il ne vous a pas échappé que ce marché avait la côte, en 2016, la valeur des achats de produits alimentaires BIO était estimée à plus de 7,1 milliards d’euros :

  • 6,7 milliards d’euros TTC de consommation à domicile par les ménages, soit une augmentation de plus de 21% par rapport à 2015 !
  • la restauration rejoint peu à peu le mouvement, avec 411 millions d’euros HT d’achats de produits Bio servis dans la restauration hors domicile dont : 229 millions d’euros pour la restauration collective (+5% vs 2015) et plus de 180 millions d’euros en restauration commerciale (+10% vs 2015).

Acheter Bio, mais ou ?
De 2011 à 2016, les ventes de produits biologiques dans les GMS étaient relativement moins fortes que dans les autres circuits de distribution. En 2016, c’est la vente de fruits et légumes et des produits de l’épicerie qui a permis de maintenir une PDM au alentours de 45%, devant les distributeurs spécialisés en Bio (37% de PDM), la vente direct du producteur au consommateur avec 13% et enfin les artisans et commerçants avec 5%.

La distribution spécialisée Bio est bien entendu le circuit le plus dynamique, il connaît un taux de croissance de près de 24%, notamment grâce à l’ouverture de nouveaux magasins, l’augmentation du panier moyen mais aussi grâce à l’engouement des Français pour ces nouvelles structures.

La vente direct affiche une croissance moins faste (15%, cela peut s’expliquer par des conditions climatiques défavorables à la production en 2016 et d’une demande très forte des circuits longs de commercialisation.

Les produits favoris des Français
Les rayons des fruits et légumes frais (+33% vs 2015) et de l’épicerie (+24% vs 2015) connaissent les plus fortes hausses dans le secteur Bio.  L’épicerie sèche est boosté par me succès du vrac, des céréales pour le petit déjeuner ou des galettes soufflées.

Les viandes Bio connaissent elles aussi une croissance importante de leurs ventes, notamment la viande bovine grâce à l’implication des rayons traditionnels de découpe dans les circuits spécialisés en Bio comme en grande surface.

Quant au rayon de la mer, celui-ci connaît une année 2016 exceptionnelle. La consommation de poissons d’élevage Bio, et surtout les produits fumés (saumon et truite) y sont pour beaucoup, on constate aussi une reprise de la production de crevettes.

 

Source : Agence Bio

Osez la Bio

Suivez-nous

Facebook   twitter

Newsletter

  • Eco-Dyn
  • Val de Drôme
  • L'ail Drômois
  • Nous paysans bio
  • Skiolo Damas

Les partenaires de Tech&Bio

  • Arvalis
  • Certipaq
  • Vivea
  • Unebio

Partager